09 novembre 2008

La Stratégie du Choc

Jackson Pollock

Je ne sais pas si vous avez remarquez mais à chaque fois que vous tentez de faire comprendre à un connard de droite que le libéralisme est un système mauvais et générateur d'inégalités, ce dernier finit toujours par abréger la conversation par un minable rappel des crimes orchestrés par Staline et Mao au nom de l'idéologie communiste. Argument médiocre ne prouvant que la faible teneur des convictions politiques de votre interlocuteur et son incapacité chronique à défendre un système naturellement condamnable. Si vous aussi êtes agacés par cet argument ressassé à l'infini, je vous conseille la lecture du dernier livre de la journaliste altermondialiste Naomi Klein : La stratégie du Choc.

Dans celui-ci, Naomi Klein dresse la liste de tous les crimes menés au nom du capitalisme, de toutes les tortures exercés pour détruire l'opposition, pour imposer un système économique dévastateur, des juntes militaires de droite en Amérique du Sud aux infamies menées en Indonésie. Elle dresse la liste de toutes les malversations financières, de toutes les privatisations résultant de la même volonté d'imposer un système profondément inégalitaire, de détruire la fonction publique, d'enrichir quelques privilégiés du secteur privé, un exemple notamment étayé par une enquête de terrain en Irak dans les premiers mois de la reconstruction où celle-ci s'avère une véritable opportunité pour quelques entreprises américaines triées sur le volet dédaignant le peuple irakien et l'écartant du processus de reconstruction proprement dit . Elle dresse la liste des catastrophes (suite au tsunami au Sri Lanka ou de la tornade en Nouvelle-Orléans) transformées en aubaine pour les investisseurs, au mépris des populations locales dont la paupérisation atteint alors son paroxysme.

Pour Naomi Klein, il existe un lien entre tous ces événements diaboliques. C'est ce qu'elle appelle l'élaboration d'un capitalisme du désastre inspiré de bout en bout par les thèses néo-libérales du célèbre économiste Milton Friedman (dont nous avons fêté dignement la mort il y a deux ans...) pointé du doigt personnellement à plusieurs reprises notamment pour son implication dans les nombreux coups d'états en Amérique du Sud ou ces interventions publiques exaspérantes à chaque événement susceptible de faire franchir au libéralisme une nouvelle étape. Il incarne le mal suprême, l'infamie absolue, celui qui a fait basculer le monde dans une nouvelle ère où le profit règne en maitre, domine les rapports sociaux au mépris des règles les plus élémentaires. On pourra reprocher à cette charge accusatrice d'être un peu facile vu que le principal intéressé est mort mais il faut bien reconnaître qu'elle est particulièrement bien étayée à travers un développement historique, économique et politique couvrant la surface du globe.

Malgré ses airs conspirationnistes, ce livre est en fait un livre humaniste dont la conclusion assez naïve laisse espérer un socialisme du XXIème siècle dont l'épicentre serait l'Amérique du Sud. La Stratégie du Choc est un livre qui ne vient que confirmer qu'il faudra envoyer en rééducation tous les libéraux pourris jusque la moelle par leur idéologie délétère qu'ils ânonnent comme un sacerdoce, comme une vérité unique génératrice de liberté et de démocratie alors que les faits prouvent le contraire.

5 commentaires:

Victor a dit…

Je veux se livre!

Anaël a dit…

Un ouragan A la Nouvelle-Orléans et pas une tornade en la Nouvelle-Orléans ;)

Et puis merci pour cet article qui m'est consacré, c'est trop d'honneur !

Antoine a dit…

Je sais que tu as une haute estime de toi-même mais cet article, je l'ai commencé début septembre en Bretagne quand j'ai lu le livre en question... Je l'ai retrouvé sur mon ordi ce matin en farfouillant dans mes dossiers...

Pat a dit…

Antoine, je vois que tu ne manques pas de fougue... reste comme ça ! Je vois aussi qu'il n'y a pas que le scrabble qui nous unit (30 ans que je vis avec ce jeu, je dirais presque "pour" ce jeu et qui sait, nous nous sommes peut-être déjà croisés sur ce fameux site ?). Au-delà de notre (nette)différence d'âge je partage tes convictions et j'espère qu'elles se propageront car comme toi j'en ai assez de ces donneurs de leçons néolibéraux et de leur dictature qu'ils font passer pour une démocratie !!!

Cécile Qd9 a dit…

mouais... sauf que... cite moi un meilleur système (ou moins mauvais si tu préfères...). Et explique moi en quoi il est "naturellement" mauvais.
Comme si un système soit-disant égalitaire était "naturel" et surtout comme s'il le restait longtemps... Si nous naissions clônés, tous avec le même Q.I., le même sexe, le même physique, la même couleur, les mêmes aptitudes, les mêmes envies, les mêmes peurs, ça se saurait, non ?