18 août 2014

Ensuqué


Augusto Giacometti

J’ai le sentiment de m’abrutir. Depuis que je n’écris plus sur ce blog, depuis que je ne me force plus à avoir une activité intellectuelle régulière. Ma mémoire me fait défaut, mes souvenirs s’évanouissent. J’oublie les livres que je lis, les films que je vois, les expositions que je parcoure, les lieux que je fréquente. J’oublie tout et cela m’effraie. Mes idées manquent de clarté, je ne parviens plus à m’exprimer. Mon blog était le terreau de mes discussions, mon camp d’entrainement avant d’affronter la vraie vie. J’y répétais mes bons mots (drôles le plus souvent), j’y ébauchais mes arguments (rarement fallacieux), j’y élaborais des stratégies (quelquefois vaines), j’y ajustais mes concepts (parfois nébuleux), j’y peaufinais mes récits (épiques inlassablement). Désormais, je dois me contenter de formules sentencieuses et de vaines arguties qui peinent à masquer la vacuité de ma pensée. Je ne veux pas devenir une coquille vide, je ne veux pas devenir une enveloppe charnelle (dont l’embonpoint est inversement proportionnel à mon encéphale). L’impuissance et le dégoût qui m’ont progressivement poussé à abandonner ce blog ont laissé place à la désolation et l’apathie. Mais aujourd’hui je ne peux plus me complaire dans cette atonie, je veux reprendre l’écriture régulière de critiques acerbes et d’aventures plus ou moins fictionnelles, je veux rouvrir une nouvelle page de mes mémoires afin de conserver à tout jamais une vague réminiscence de mon quotidien.

16 août 2014

Jeunesse

Serafino Macchiati

Pour que les jeunes gens se tiennent tranquilles, les hommes de quarante ans leur racontent que la jeunesse est le temps des surprises, des découvertes et des grandes rencontres, et toutes leurs histoires sur ce qu'ils feraient s'ils avaient de nouveau vingt ans, leurs jeunes espoirs, leurs jeunes dents, leurs jeunes cheveux, avec leur fameuse expérience de pères, de citoyens et de vaincus. 

[Paul Nizan]

31 décembre 2013

Just4kiss d'Or 2013

Rien de mieux pour bien débuter cette nouvelle saison cinématographique que de prendre un peu de hauteur pour remettre la récompense suprême du monde du cinéma. C'est donc des sommets enneigés des Alpes du Sud que les membres de la Just4academy (du moins une partie) se sont réunis pour choisir leur film, leur réalisateur, leur acteur, leur actrice, leur BO, leur daube et leur scène de l'année (et c'est sans doute le manque d'oxygène qui a poussé certains votants à sélectionner des films aussi insipides que Jeune et Jolie, Le Hobbit ou Promised Land !). 

Pour cette nouvelle remise coopérative (bien que l'on puisse dénoncer ce terme de coopératif vu que ma voix compte double !) du Just4kiss d'Or, les votants ont donc sollicité avec conviction un trio de tête issu de la sélection (et même du palmarès avec une Palme d'or, un Prix d'interprétation féminine et un Prix du scénario) cannoise : La Vie d'Adèle (véritable raz de marée puisque 100% des votants l'ont mis dans leur classement), Le Passé et A Touch of Sin

Pour le reste, un joli cocktail d'émotion, d'action, de désir, de plaisir, d'engagement, de rire, de mystère (en un mot, de cinéma!) venu de France et des USA, ainsi que du Japon avec les merveilleux Shokuzai – Celles qui voulaient se souvenir et Shokuzai – Celles qui voulaient oublier, deux films à la noirceur insoutenable et à la beauté renversante, injustement oubliés par la majorité du jury...

Classement général 
1. La Vie d'Adèle (102) 
2. Le Passé (65) 
3. A Touch of Sin (57) 
4. Spring Breakers (51) 
5. Syngué Sabour – Pierre de Patience / Django Unchained (48) 
6. Prisoners (43) 
7. Zero Dark Thirty (42) 
8. Foxfire, Confessions d'un gang de filles (41) 
9. Le Temps de l'Aventure (38) 
10. Mud – sur les rives du Mississipi (35) 
11. Shokuzai (32) 
12. Mon âme par toi guérie (31) 
13. Jeune et Jolie (30) 
14. Grand Central (22) 
15. Quai d'Orsay / L’Écume des Jours / Le Loup de Wall Street (20) 

 
1. Le temps de l'aventure 
2. Syngué Sabour - Pierre de Patience 
3. Shokuzai 
4. Mon âme par toi guérie 
5. La vie d'Adèle 
6. Le Passé 
7. A Touch of Sin 
8. Mud - Sur les rives du Mississipi 
9. Gabrielle 
10. Quai d'Orsay 
11. La Vénus à la Fourrure 
12. Lettre à Momo 
13. Mes séances de luttes 
14. La fille du 14 juillet 
15. Spring Breakers / Foxfire 

Réalisateur de l'année :Kiyoshi Kurosawa pour l'envoûtant et impitoyable diptyque Shokuzai 
Acteur de l'année : Guillaume Gallienne pour son double rôle dans Guillaume et les garçons à table !
Actrice de l'année : Sara Forestier pour Mes séances de luttes et Suzanne (et aussi Golshifteh Farahani pour Golshifteh Farahani) 
BO de l'année : Maniac composée par Rob 
Daubes de l'année: La Jalousie, Les Salauds, The Bling Ring, Alceste à Bicyclette, A la Merveille, Juliette 
Scène de l'année : la reconstitution du crime par Albert Dupontel dans 9 mois ferme 

 
1. A Touch of Sin 
2. Django Unchained 
3. Prisoners 
4. Syngué Sabour - Pierre de patience 
5. Gatsby le Magnifique 
6. Grand Central 
7. Zero Dark Thirty 
8. Quai d’Orsay 
9. L'écume des jours 
10. La vie d’Adèle 
11. Gravity 
12. The Bling Ring 
13. Michael Kohlhaas 
14. Le Passé 
15. No 

Réalisateur de l'année : Jia Zhang Ke 
Acteur de l'année : Samuel L. Jackson (Django Unchained) 
Actrice de l'année : Golshifteh Farahani (Syngué Sabour - Pierre de Patience) 
BO de l'année : Gatsby le Magnifique (pour Lana del Rey et Florence and the Machine notamment)
Daube de l'année : Au bout du conte 
Scène de l'année : Première scène de Gravity 

1. La vie d'Adèle 
2. A Touch of Sin 
3. Jeune et jolie 
4. Spring Breakers 
5. Stoker 
6. Zero Dark Thirty 
7. The Immigrant 
8. Foxfire 
9. Alabama Monroe 
10. Les Apaches 
11. Les Voisins de Dieu 
12. Le Passé 
13. Perfect mothers / La Religieuse 
14. Au bout du conte / Suzanne 
15. L'attentat / Grand central   

Acteur de l'année : Joaquin Phoenix (encore plus sexy que Ben!) 
Actrice de l'année : Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos 
BO de l'année : A Touch of Sin! (c'est celle qui m'a le plus marquée!) 
Daube de l'année : Les Salauds 
Scène de l'année : Dans A Touch of Sin, la scène où les filles défilent en costume communiste + comme Simon, la scène de Sping Breakers où les filles dansent sur Britney Spears


1. Foxfire, Confessions d'un gang de filles 
2. Les Salauds 
3. L'écume des jours 
4. Maniac 
5. Le Passé 
6. Spring Breakers 
7. Les Lendemains / La Fille Publique 
8. Le Temps de l'Aventure 
9. Mon âme par toi guérie / Mes séances de luttes 
10. Lore 
11. Magic Magic 
12. La vie d'Adèle 
13. Shokuzai / Lettre à Momo 
14. Une place sur la terre 
15. Perfect Mothers 

Mentions spéciales : 
La Marche 
C'est la fin 

Réalisatrice de l'année : Claire Denis pour Les Salauds 
Acteur de l'année : Grégory Gadebois pour Mon âme par toi guérie (et puis tout ce qu'il a fait jusqu'ici !) 
Actrice de l'année : Sara Forestier pour Suzanne et Mes Séances de Luttes 
BO de l'année : Tindersticks pour Les Salauds 
Daube de l'année : La Jalousie (plus qu'une daube, juste un film insignifiant...) 
Scène de l'année : Forcément, l'assaut final de Zero Dark Thirty (mais se bousculent derrière : le final de Foxfire, le regard déchirant de Gabriel Byrne à la fin de Le Temps de l'Aventure, ou encore la rencontre dans le bar ou les 18 ans d'Adèle dans La vie d'Adèle...)

1. Le Passé 
2. Prisoners 
3. Django Unchained 
4. La vie d'Adèle 
5. Grand Central 
6. Perfect mothers 
7. Le Monde de Charlie 
8. Syngué Sabour - Pierre de Patience 
9. Wadja 
10. Le Loup de Wall Street 
11. Zero dark Thirty 
12. Jeune et jolie 
13. Casse tête chinois 
14. Foxfire 
15. La Grande Belleza  

Réalisateur de l'année: Asghar Farhadi pour Le Passé 
Acteur de l'année : Matthew McConaughey dans Mud/Le loup de Wall Street 
Actrice de l'année : Bérénice Béjo dans Le Passé 
BO de l'année : Django Unchained 
Daube de l'année: The Grandmaster 
Scène de l'année: la scène dans Le Loup de Wall Street avec Mattew McConaughey dans le restaurant expliquant à Léonardo Di Caprio le principe de Wall Street (notamment le tam tam sur la poitrine)  - énorme cette scène! -

 

1. Spring Breakers 
2. Frances Ha 
3. La vie d'Adèle 
4. Inside Llewyn Davis 
5. Passion 
6. L'inconnu du lac 
7. Django Unchained 
8. Jeune et Jolie 
9. Alabama Monroe 
10. Mud 
11. Bambi 
12. Suzanne 
13. The Immigrant 
14. Guillaume et les garçons, à table ! 
15. Tip Top 

Réalisateur de l'année: Guillaume Galienne que je ne connaissais pas. Réussir son premier film avec une comédie française c'est chapeau. Et en plus de ça écrire, réaliser, et jouer deux rôles, c'est ... la classe in-ter-na-tio-nale.  
Acteur de l'année: Adam Driver! Je sais, il n'a pas encore tenu de premier rôle mais vu les choix (intelligents) de films et série et l'enchaînement des rôles en 2013, je sens qu'il va rapidement nous détrôner les Dicaprio, Clooney et cie! 
Actrice de l'année: Adèle Exarchopoulos et Marine Vacth, deux jeunes nouvelles comédiennes qui ont su tenir de grands films. 
BO de l'année: Un mix entre la BO de Inside Llewyn Davis et Alabama Monroe ça nous donne un mélange entre de douces mélodies folk et du bluegrass country. C'est parfait pour rêvasser dans le métro. 
Daube de l'année: A la Merveille
Scène de l'année: Le générique d'ouverture de Django Unchained: les crédits rouges sur la neige blanche, avec la musique de Django et les zoom brutales (j'adore!). 


1. La vie d’Adèle 
2. Le loup de Wall Street 
3. No 
4. Le passé 
5. Prisoners 
6. Django Unchained 
7. Zero Dark Thirty 
8. L’inconnu du lac 
 9. Au bout du conte 
10. The master 
11. Jeune et jolie 
12. Pacific Rim 
13. Frances Ha 
14. Le Hobbit - La désolation de Smaug 
15. Gravity 

Réalisateur de l’année : Abdellatif Kechiche 
Actrice de l’année : Adèle Exarchopoulos 
Acteur de l’année : Leonardo di Caprio 
BO de l’année : Inside Llewyn Davis 
Daube de l’année : Elysium 
Scène de l’année : la dispute dans la vie d’Adèle, de nombreuses scènes de Prisoners (dans la salle de bain désaffectée, chez la vieille…) et les combats en 3D dans Pacific Rim.

1. La Vie d'Adèle 
2. Foxfire 
3. Mud 
4. Spring Breakers 
5. Les Voisins de Dieu 
 6. A touch of sin 
7. Zero Dark Thirty 
8. Promised Land 
9. Le Monde de Charlie 
10. Avant l'hiver 
11. Prisoners 
12. The Immigrant 
13. Shokuzai 
14. Django Unchained 
15. Le Passé 

Réalisateur de l'année: Laurent Cantet, pour une direction d'actrices non-professionnelles impeccable dans Foxfire 
Acteur de l'année : Matthew McConaughey (Mud) 
Actrice de l'année : Raven Adamson (Foxfire), Adèle Exarchopoulos (La Vie d'Adèle) 
BO de l'année : Django Unchained et les Voisins de Dieu 
Daube de l'année : Les Salauds 
Scène de l'année : Alien au piano reprenant Everytime de Britney Spears au bord de sa piscine entourée des filles cagoulées et armées. 

Rendez-vous dans un an pour perpétuer cette tradition filmique qui fait vivoter ce blog !

08 janvier 2013

Egalitarisme

Alexander Lobanov

Il ne peut y avoir ni vraie liberté ni justice dans une société si l'égalité n'est pas réelle. 
[Nicolas de Condorcet]

31 décembre 2012

Just4kiss d'Or 2012

C'est depuis le tournage du premier long métrage de Guillaume Brac (10e au classement général avec son moyen métrage d'une rare finesse vu par seulement deux votants : Un Monde sans femmes) à Tonnerre en Bourgogne que s'est déroulée aujourd'hui la traditionnelle remise du Just4kiss d'Or. C'est donc sous une pluie de Chablis et d'escargots que fut attribuée cette récompense céleste (mais dont les traits grossiers nécessiteraient une petite remise au goût du jour...si un graphiste de trophées passe dans le coin...).

Bien que l'ensemble des membres de la just4academy se soit plaint de la piètre qualité filmique de l'année passée, ce n'est pas moins de 72 films différents qui ont été sollicités (soit 3 de plus que l'an dernier). Au final, l'exercice 2012 aura consacré 5 films français, 5 films américains, 1 film norvégien, 1 film danois, 1 film allemand, 1 film québécois et surtout 1 film flamand : Bullhead, plébiscité par la plupart des membres – il a été 3 fois couronné meilleur film de l'année – et dont l'acteur principal Mathias Schoenaerts a été également évoqué par la majorité des votants. 

Alors que j'ai vu plus de 200 films cette année au cinéma, je dois reconnaître publiquement que je n'ai pas vu L'amour et rien d'autre de Jan Schomburg qui a pourtant séduit 3 membres émérites de la just4academy. Je tiens à préciser que cela ne remet absolument pas en cause mon titre de président et le coefficient de 2 que je me suis automatiquement attribué. 

Sans plus attendre, je vous laisse découvrir le classement général des 15 films à avoir vus cette année ainsi que les top15 respectifs de mes adeptes, de mes disciples, de mes fidèles (je prends des cours de guitare pour ressembler au gourou de Martha Marcy May Marlene, petit bijou du cinéma indépendant américain injustement ignoré par la just4academy) ainsi que mon propre top15 : harmonieux, éclectique, sensible, drôle, viril, ouvert sur le monde...en trois mots : à mon image ! 


Classement Général
 

1. Bullhead (95)
2. Killer Joe (81)
3. Amour (62)
4. Take Shelter (58)
5. De Rouille et d'Os (55)
6. Oslo, 31 août (53)
7. Margin Call (44)
8. The Dark Knight Rises (41)
9. Argo (39)
10. Un Monde sans femmes (36)
11. Royal Affair (36)
12. Le Grand Soir (35)
13. L'amour et rien d'autre (34)
14. Starbuck (28)
15. Ernest et Célestine (28)

Sa majesté le Président omnipotent de la just4academy
 

1. Margin Call
2. Bullhead
3. Killer Joe
4. Oslo 31 août
5. Un monde sans femmes
6. Ernest et Célestine
7. Le Jour des Corneilles
8. The We and the I
9. The Dictator
10. Le Grand Soir
11. Starbuck
12. Take Shelter
13. De Rouille et d'Os
14. Augustine
15. Martha Marcy May Marlene

Ils auraient pu figurer dans la liste :  Après Mai, Amour, A perdre la raison, Argo, Dans la maison, Hasta la vista, Les Bêtes du Sud Sauvage...

Réalisateur de l'année : Benh Zeitlin pour l'exercice de style réussi Les Bêtes du Sud Sauvage
Acteur de l'année : Mathias Schoenaerts, puissant et viril dans Bullhead et De rouille et d'os
Actrice de l'année : Emilie Dequenne dans A perdre la raison
BO de l'année : Moonrise Kingdom
Daube de l'année : Nous York, La vie d'une autre, Cosmopolis...
Scène de l'année : La fuite des cerveaux dans Le Grand Soir.





1. Martha Marcy May Marlene
2. Un monde sans femmes
3. Oslo, 31 août
4. Holy motors
5. Bullhead
6. Amour
7. Laurence Anyways
8. L'enfant d'en haut
9. Moonrise kingdom
10. Les Adieux à la reine
11. Les bêtes du sud sauvage
12. Dans la maison
13. Bellflower
14. Adieu Berthe ou l'enterrement de mémé
15. Camille redouble

Réalisateur de l'année : Guillaume Brac (et c'est pas pour faire la lèche botte !)
Acteur de l'année : Mathias Schoenaerts
Actrice de l'année : Elizabeth Olsen
BO de l'année : Bellflower
Daube de l'année : La nuit d'en face de Raoul Ruiz
Scène de l'année : Dans Holy Motors, une mannequin jouée par Eva Mendès est capturée par un clochard fou (Denis Lavant) qui l'amène dans les égouts. Elle lui chante ensuite une berceuse...




1. Killer Joe
2. Skyfall
3. Royal Affair
4. Starbuck
5. Des hommes sans loi
6. Jack Reacher
7. Amour
8. Argo
9. The Dark Night Rises
10. Ted
11. Premium Rush
12. Margin Call
13. Tucker et Dale fightent le mal
14. The Descendants
15. God bless America

Réalisateur de l'année : Sam Mendes
Actrice de l'année : Nicole Kidman
Acteur de l'année : Jean Louis Trintignant
BO de l'année : The Descendant
Daube de l'année : Compliance
Scène de l'année : Scène du poulet du Killer Joe






1. Bullhead
2. De rouille et d'os
3. La chasse
4. L'amour et rien d'autre
5. Barbara
6. Quelques heurs de printemps
7. La terre outragée
8. The dark knight rises
9. Les Adieux à la reine
10. Annalisa
11. Argo
12. Royal affair
13. Augustine
14. Lawrence anyways
15. Tyrannosaur

Acteur de l'année: Mathias Schoenaerts, Mad Mikkelsen (ex aequo!!)
Actrice de l'année: vote blanc, j'ai pas d'idée
BO de l'année: Cloclo
Daube de l'année : Killer Joe
Scène de l'année: la scène finale de Bullhead, dans l'ascenceur.



1. Killer Joe
2. The Dark Knight Rises
3. Royal Affair
4. Dans la maison
5. Des hommes sans loi
6. Skyfall
7. Amour
8. Argo
9. Ernest et Célestine
10. Starbuck
11. Margin Call
12. Jack Reacher
13. God bless America
14. Avengers
15. Savages

Réalisateur de l'année : Christopher Nolan
Acteur de l'année : Jean-Louis Trintignant
Actrice de l'année : Jessica Chastain
BO de l'année : Skyfall
Daube de l'année : Compliance
Scène de l'année : la scène au cinéma dans God bless America


Loïckque

1. 38 Témoins
2. Superstar
3. De Rouille et d'Os
4. Les Hauts de Hurlevent
5. Thérèse Desqueyroux
6. L'amour et rien d'autre
7. Insensibles
8. Du vent dans mes mollets
9. Radiostars
10. Cloclo
11. Adieu Berthe
12. Ombline
13. Main dans la main
14. Camille Redouble
15. Blanche-Neige et le Chasseur / Ernest et Célestine

Réalisatrice de l'année : Andrea Arnold pour Les Hauts de Hurlevent (rarement vu une mise en scène aussi intense, sauvage et brute, tout en restant incroyablement belle et romantique à l'état pur)
Actrice de l'année : Anaïs Demoustier pour Elles (mais la Mélanie Thierry de Ombline n'est pas loin du tout...Grande révélation de 2012)
Acteur de l'année : Mathias Schoenaerts pour De Rouille et d'Os (et Bullhead aussi bien entendu)
BO de l'année : Millenium
Daube de l'année : pfiou, il y a de la concurrence... Je dirais Effraction de Joel Schumacher parce que c'est vraiment mauvais !
Scène de l'année : les deux face-caméra de Juliette Binoche et Anaïs Demoustier dans Elles, deux grands moments d'actrice et de cinéma !



1. Take Shelter
2. Amour
3. The Raid
4. Insensibles
5. Bullhead
6. Killer Joe
7. Rebelle
8. Prometheus
9. Le Grand Soir
10. Sinister
11. Dans la maison
12. Captive
13. The We and the I
14. Monrise Kingdom
15. La part des anges

Réalisateur de l'année : Sam Mendes
Actrice de l'année : Juliette Binoche
Acteur de l'année : Mathias Schoenaerts
Meilleur BO : El Gusto
Daube de l'année : Cosmopolis
Scène de l'année : La fin de Bullhead



1. Take Shelter
2. Amour
3. La chasse
4. Killer Joe
5. Cosmopolis
6. La taupe
7. Le grand soir
8. Café de flore
9. Moonrise Kingdom
10. Quelques heures de Printemps
11. Augustine
12. Les enfants loup
13. Du vent dans mes mollets
14. Sur la route
15. Camille redouble

Acteur de l'année : Jean-Louis Trintignant
Actrice de l'année : Juno Temple
BO de l'année : J'hésite avec Café de Flore, mais je vais dire Hardy sur Moonrise Kingdom (je suis un peu vintage ouais...)
Daube de l'année : Ce que le jour doit à la nuit
Scène de l'année : la scène finale de Quelques heures de printemps, quand Lindon prend sa mère dans ses bras.


1. Bullhead
2. Take shelter
3. Après mai
4. Looper
5. Prometheus
6. Laurence anyways
7. Argo
8. De rouille et d’os
9. Le grand soir
10. Amour
11. Royal Affair
12. Possessions
13. Oslo, 31 août
14. The dark knight rises
15. Des hommes sans loi

Acteur de l’année : Mathias Schoenaerts pour Bullhead et De rouille et d’os.
Actrice de l’année : Alicia Vikander pour Royal Affair et surtout parce qu’elle est super jolie !
BO de l’année : Camille redouble.
Daube de l’année : Cheval de guerre, Twixt, Bye bye Blondie, La nuit d’en face (Merci Anaïs ! )
Scène de l’année : Le « casse-couilles » dans Bullhead, la césarienne dans Prometheus, le final de Take Shelter…




1. Bullhead
2. De rouille et d'os
3. Oslo, 31 août
4. L'amour et rien d'autre
5. La part des anges
6. The Dark Knight Rises
7. Argo
8. Moonrise kingdom
9. L'Enfant d'en-haut
10. Take shelter
11. Margin call
12. Une bouteille à la mer
13. Killer Joe
14. Camille redouble
15. Royal Affair

Acteur : Mathias Schoenaerts, Bullhead
Actrice : Sandre Hüller, L'amour et rien d'autre
Daube : Un bonheur n'arrive jamais seul
BO : Martha Marcy May Marlene (la chanson du gourou, quel kif)
Scène : Le pilon de poulet dans Killer Joe (gros lol)



04 décembre 2012

Predator

Howard Norton Cook
Au coeur du marché globalisé, le prédateur. Banquier, haut responsable de société transnationale, opérateur du commerce mondial. Il accumule l'argent, détruit l'état, dévaste la nature et les êtres humains, et pourrit par la corruption les agents dont il s'assure les services au sein des peuples qu'il domine.

Pour les forts, mais aussi pour les faibles qui rêvent de les rejoindre, le bonheur réside désormais dans la solitaire jouissance d'une richesse gagnée par l'écrasement d'autrui, par la manipulation boursière, par la fusion d'entreprises toujours plus gigantesques et l'accumulation accélérée de plus-values d'origines les plus diverses. Dernière invention en date de la société de la cupidité: breveter le vivant. 

La rationalité marchande ravage les consciences, elle aliène l'homme et détourne la multitude d'un destin librement débattu, démocratiquement choisi. La logique de la marchandise étouffe la liberté irréductible, imprévisible, à jamais énigmatique de l'individu. L'être humain est réduit à sa pure fonctionnalité marchande.

[Jean Ziegler]

02 décembre 2012

Des meurtres presque parfaits

Alfred Kubin
Chaque jour, les théories libérales tuent des populations innocentes. Inexorablement. Sans scène de crime spectaculaire. Sans mare de sang répugnante. Sans éclat de bombe, sans hurlement de douleur. Silencieusement. Tel un rouleau compresseur, elles écrasent les plus faibles, elles ravagent les plus pauvres, elles dévastent les plus précaires. Méthodiquement. Promettant, au firmament, une prospérité partagée par tous, un bonheur mondialisé, elles ont depuis oublié leurs engagements, cédé à l'individualisme et à la course aux profits. Irrésistiblement. Rompant avec l'éthique et la règle, elles ont envahi le monde, infesté les esprits, brisé les espoirs de milliards d'êtres humains grâce à une hyperactivité brutale et forcenée. Irrémédiablement. Dédaignant toute contestation, toute contradiction, toute critique, elles continuent de piétiner le monde qui les entoure tel un guerrier féroce, cynique et immoral. Violemment. Elles ont leurs bourreaux économiques, elles ont leurs experts médiatiques, elles ont leurs relais politiques, agissant dans l'ombre pour obtenir toujours plus de déréglementations et de pouvoir. Perfidement. Sacrifiant des Hommes, pillant la Nature, détroussant les États, décrédibilisant la Démocratie, déconsidérant la Culture, méprisant la Loi, elles explosent tout sur leur passage. Insouciamment. Avec arrogance, elles ont saccagé la structure communiste, elles ravagent désormais les acquis socialistes. Impérieusement. Sans aucune remise en cause de leurs schémas meurtriers, aliénants et injustes. Sentencieusement. Faisant régner la terreur, la crainte, la violence et la corruption, elles ont pris le contrôle de millions de petits soldats du libéralisme, les conduisant aux limites de l'obéissance absurde et de la cruauté perverse. Impétueusement. Elles disposent de leur force de travail, elles disposent de leur corps, elles disposent de leurs âmes, elles disposent de leur vie. Impétueusement. Imposant la consommation effrénée comme norme sociale. Insufflant des pulsions en parfaite contradiction avec les valeurs et les désirs du commun des mortels. Profitant de la faiblesse de la conscience humaine face aux tentations terrestres. Égoïstement. Les humiliant, les dégradant, les culpabilisant, elles les empêchent de réfléchir, d'imaginer d'autres alternatives économiques, d'autres modèles sociaux, d'autres voies de développement écologiques. 
Combien de temps allons-nous encore les laisser faire ?

28 novembre 2012

Contrat Social

Jean-Léon Gérôme

« ... quant à la richesse, que nul citoyen ne soit assez opulent pour en pouvoir acheter un autre, et nul assez pauvre pour être contraint de se vendre. »
[Jean-Jacques Rousseau]