31 août 2009

Bergam'haut

Nous arrivons en fin de matinée à l'aéroport de Bergame. Nous déposons nos bagages à la consigne puis nous prenons le bus en direction du funiculaire nous conduisant à la ville haute. La partie historique de Bergame est magnifique, uniquement constituée de petites ruelles pavés bordées de villas patriciennes du plus bel effet. Nous déambulons sereinement jusqu'à aboutir à la Piazza Vecchia, superbe place sur laquelle se dresse le beffroi et le Palazzo della ragione dans lequel les plus belles pièces de l'Academia Carrara – actuellement en travaux – ont été transférées. Malheureusement, nous sommes lundi, jour de fermeture hebdomadaire des lieux culturels de Bergame. Il nous sera donc impossible de voir la plus belle collection de Lorenzo Lotto du monde. Je suis évidemment déçu tant j'aurais aimé faire bisquer JM, Bergame étant l'une des rares villes de l'Italie du Nord manquant à son tableau de chasse.Heureusement, nous pouvons nous consoler avec les monuments religieux heureusement ouverts en ce dernier jour d'aout. De la vieille place, nous passons sans nous en rendre compte à la Piazza del Duomo où se trouve évidemment la cathédrale. Malheureusement, elle ne parvient pas à égaler le Duomo de Milan tant son architecture du 18ème siècle manque outrancièrement de charme. Trois autres monuments se dressent sur la place, le décevant baptistère, la basilique Santa Maria Maggiore et ses impressionnantes tapisseries et surtout la Cappella Colleoni, superbe chapelle de l'architecte Amedeo imbriquée dans l'édifice de la basilique.Après avoir mangé dans un petit restaurant de la ville haute (pas inoubliable mais pas aussi lamentable que les restaurants milanais) puis avoir dégusté une Polenta e Osei (la spécialité de Bergame, un peu étouffante à la première cuillère mais finalement assez goûtue) chez un artisan local, nous amorçons notre descente vers le vieux quartier de la ville basse et sa longue et sinueuse via pignolo. Nous pénétrons dans San Bernardino, Santo Spirito, San Bartolomeo, trois églises possédant une oeuvre de Lorenzo Lotto. D'ailleurs, la Vierge en majesté placée derrière l'autel de San Bernardino est tout simplement magnifique. Les rues sont vides, la chaleur étouffante mais finalement la promenade n'est pas si désagréable que ça tant le charme de la cité est évident.Après avoir mangé une glace – notre dernière glace italienne de l'été – sous le sentierone de la Piazza Matteotti, nous remontons vers la ville haute afin de nous mettre en quête la citadelle, Rocca, que nous avons été incapable de trouver en début d'après-midi. Après quelques hésitations, mon sens de l'orientation ne me fait pas défaut et nous finissons par fouler le sol du parc duquel nous profitons d'une vue magnifique sur la ville haute, la ville basse et les Alpes, la majestueuse chaine de montagne dominant Bergame et sa région. Le soleil m'empêche de prendre en photo les toits des palais anciens de la ville haute et je regrette ardemment que nous ne restions pas ici jusqu'au coucher du soleil tant je suis convaincu que j'aurais pu prendre quelques chefs d'oeuvre avant de rentrer à Paris.Effectivement, il est temps de retourner chercher nos bagages à l'aéroport et après avoir acheté des parts de pizza à emporter (délicieuses mais hors de prix ; nous déboursons plus de seize euros dans cette enseigne) et chercher en vain de l'aurrichio piccante, nous reprenons le bus pour l'aéroport où nous attend notre avion pour Beauvais. Un peu après 23h nous foulons le sol parisien après plus de trois semaines d'absence... C'est quand les prochaines vacances ?

3 commentaires:

JMV a dit…

Je ne sais pas comment tu te débrouilles, mais à chaque fois que tu foules le sol italien (la dernière fois c'était Milan), tu t'arranges pour que ce soit un lundi!!! Enfin, musées fermés ou pas, tu auras atteint ton objectif, me faire bisquer : la ville haute a l'air somptueuse, les églises, les palais, les demeures absolument sublimes et, enfin, tu peux être fier d'avoir vu trois Lotto qui ne voyagent jamais et qu'il faut maintenant que j'aille voir impérativement!!!

Georg-Friedrich a dit…

L'enseigne "délicieuse mais hors de prix" ne serait-elle pas Il fornaio? Les pizzas sont au poids, et si tu en prends avec des artichauts confits, des petites tomates et de la mozarelle, tout cela commence à peser effectivement...
J'amende une phrase de ce post. Bergame ne manque plus à mon tableau de chasse!!!

Georg-Friedrich a dit…

Je ne me souvenais plus de ce titre pourri!!!