20 février 2012

Entrée en campagne

Kazuo Shiraga
La campagne présidentielle bat son plein. Je ne peux continuer à me taire. Je dois écrire. Je dois faire renaître ce blog, je dois retrouver la verve qui avait séduit ou irrité lors de la campagne présidentielle de 2007. Il me reste à peine deux mois pour dénoncer et convaincre. Dénoncer les trahisons de la gauche, dénoncer l’imposture de la droite, dénoncer le populisme de l’extrême-droite. Convaincre de voter pour nos intérêts de classe, convaincre de voter contre le système libéral, contre le capitalisme effréné que nous connaissons aujourd’hui, convaincre de l’urgence écologique, convaincre qu’un autre monde est possible, que d’autres schèmes de pensée sont souhaitables.

En 2007, je m’étais fourvoyé. J’avais soutenu Ségolène Royal corps et âme, piégé par la logique du vote utile, seul argument socialiste pour affronter la droite. En 2012, je ne trahirai pas mes idéaux, je voterai pour un candidat que j’admire, pour un projet auquel je crois. Je ne voterai pas contre un candidat de droite mais pour laisser place au peuple, pour remettre l’humain au cœur du système politique, économique et social, pour que le rouge soit à nouveau synonyme de passion et d'optimisme.

J’assume parfaitement mon choix et je n’aurais aucune tristesse si François Hollande venait à être éliminé dès le premier tour. Qui peut aujourd’hui différencier une austérité de droite d’une austérité de gauche ? Qui peut soutenir un candidat qui minimise l’urgence écologique (et en particulier le risque nucléaire) et méprise sa gauche (ne serait-ce qu’en expliquant qu’ « il n’y a plus de communistes en France »). Un candidat de gauche qui se vante d’avoir dans le passé « libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations » ne peut pas recevoir mon suffrage.

Certains thèmes sont d’ores et déjà au cœur de la campagne tandis que d’autres sont largement occultés par la plupart des candidats en place. En m’appuyant sur mes saines lectures des semaines passées, je vais tenter de m’immiscer dans le débat en revenant plus particulièrement, dans de futurs articles, sur quelques thèmes forts : la justice fiscale, le nucléaire et la transition énergétique, le système bancaire et financier, l’Europe et la crise de la dette, le logement…

5 commentaires:

vg a dit…

Enfin !

Georg-Friedrich a dit…

Oui, enfin, comme dirait vg!
J'aime quand tu reprends tes accents lyriques, ta verve légendaire et qu'au passage, tu t'auto-flagelles. J'aime beaucoup ce que tu dis sur Hollande (qui peut aujourd’hui différencier une austérité de droite d’une austérité de gauche ?). J'en déduis que tu vas voter pour le seul candidat ou plutôt la seule candidate qui (elle au moins) "[ne] minimise [pas] l’urgence écologique"! Je dis bravo et je l'écris comme les Italiens: VV EVA!!!

ombres et lumière a dit…

yes!!!!!!!!!!!!!!!!
Mais n'oublie pas, la démocratie est le pire des systèmes puisqu'il permet de voter le front national.

Anthouane a dit…

Cher VG, cher JMV, cher Fernand, c'est avec plaisir que je vous retrouve sur mon blog ! J'espère que je ne vous décevrai pas et qu'avant le 22 avril, je vous aurais convaincu du bien-fondé de voter pour le candidat du Front de Gauche ! :)

ombres et lumière a dit…

Tu ne nous retrouve pas Antoine. Nous étions toujours là.
«je suis là et n'y suis point n'étant que l'ombre de moi même.»