30 juin 2007

Portatoes

John Bratby

Alors que d'aucuns allaient s'éclater à la Gay Pride, Antoine, lui, vivait une nouvelle aventure rocambolesque avec ses voisins... Aujourd'hui, Antoine est allé sortir ses poubelles comme presque tous les jours... Et comme presque tous les jours, il y est allé en caleçon... Le brave garçon sortait de la douche après son dur inventaire du matin dans une pharmacie de Bagnolet, surement celle où Freddy Tiffou allait acheter du doliprane... Etant un brin exhibitionniste, il décida d'offrir la vision de son corps sensuellement musclé à ses voisins... D'ailleurs, je suis sûr que c'est ce genre de moments innénarrables qui contribuent à la hausse de l'immobilier dans le treizième arrondissement... Il claqua violemment la porte, effrayé à l'idée que l'on puisse lui dérober son ordinateur flambant neuf... Cela fait deux semaines que sa porte semble casser et que, par conséquent, il ne la ferme plus... Mais aujourd'hui, il a confiance en lui : il claque violemment la porte et va jeter sereinement ses poubelles...

Malheureusement, il apparait alors un imprévu imprévisible : la clé ne tourne pas dans la serrure... La porte ne veut pas s'ouvrir... Le malheureux est condamné à errer comme une présence spectrale (et congelée...) devant sa demeure, donnant successivement coups de pied, coups de poing ou un coups de clé à intervalles réguliers... Il tenta même le coup de boule (pour l'heure couverte de coup de soleil...) mais visiblement la porte avait suivi une formation accélérée en Italie pour résister à ce genre de coup de sang typiquement français...

Cela résonne étrangement dans la copropriété... L'écho se répète à l'infini entre les appartements... Un voisin descend, puis un deuxième, puis un troisième s'arrête en passant, puis c'est la voisine qui vient s'enquérir de la situation... Enfin, cette valse de voisins se cloturera avec l'arrivée impronptue de la fille du voisin (l'une des vierges effarouchées du premier épisode...) qui vient ajouter son grain de sel (et son grain de beauté au dessus de la lèvre...). Chacun leur tour ils tentent de l'aider, soufflent sur la porte, crient des insanités, exhibent leurs muscles, font appel à leur savoir-faire, usent de tournevis, de scies-sauteuses, de tronçonneuses... Mais la porte est blindée, la porte est solide, la porte résiste.... Aujourd'hui la porte a décidé de le faire chier, elle a décidé de l'empecher de découvrir les 1001 merveilles dont recèle Windows Vista, elle a décidé de le laisser croupir dans le froid, le vent et la grisaille parisienne... A l'intérieur, il avait remis le chauffage en rentrant de Rome, à l'extérieur, à moitié nu, il ne fait pas le malin...

Finalement, après quelques tatonnements, quelques tentatives, un voisin finit par vaincre l'immonde porte rebelle... Tel un enfant détruisant le super boss final sur la Super Nintendo, il exulte... Son cri le fait sortir de sa torpeur... Sauvé, il est sauvé ! Il ne passera pas la nuit dehors... Il réagit au quart de tour ! OUIIIIIII ! MERCIIIIIIIIIIIII ! Il ne tarie pas d'éloge sur son héros du jour... Il le remercie chaleureusement... Que c'est bon d'avoir des voisins ouverts et sympathiques et surtout très doués pour forcer des portes blindés...

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce voisin doué doit ^etre dans l'antiquité..

Fernand a dit…

Hé hé Rome ville ouverte, mais Paris porte close.

Va33 a dit…

Ils n'en ont pas un peu marre de toi, tes voisins? Ils ont dû profiter de ton escapade romaine pour se reposer :-)

Dams a dit…

Tu les fais chier tes voisins...mais alors s'ils surfent sur ce blog je pensent qu'ils n'en reviendront pas!

Julie a dit…

dixit ma mère: "Mais ça arrive que dans les films ce truc là" mdr