13 septembre 2007

La Bretagne, ça vous gagne !

La Bretagne ! Les crêpes, le cidre brut, les crabes, le kouign-amann, les ormeaux, les korrigans, les farfadets, les toits d'ardoises, le varech, les volets bleus, le granit, les coquillages, l'Ankou, la mer couleur turquoise... et mes grands-parents ! Me voilà confronté à la fameuse droite décomplexée... Pendant cinq jours, j'ai manié le sous-entendu et l'ironie de manière assez offensive pour contrer chacune de leurs élucubrations les plus grotesques... A ce petit jeu-là, ce fut ma grand-mère la plus tenace, mon grand-père ayant rapidement compris qu'il valait mieux parler théâtre et cinéma pour espérer me revoir l'année prochaine... Preuve de mon admirable force de persuasion, ils ont fini par faire les mots croisés et les sudoku à la fin de Libération... Ils finirent même par admettre qu'ils étaient plus difficiles que dans le Figaro... Voilà la preuve irréfutable de la supériorité intellectuelle de la gauche sur la droite !Qui dit séjour en Bretagne, dit aussi visite à la famille. Quelle plaie d'avoir des racines bretonnes ! Quatre ans que je n'y avais pas mis les pieds, boudant ma famille maternelle pour me réfugier à Noirmoutier... Je fus accueilli comme le fils prodigue... Il faut croire que je leur avais manqué au grand-oncle alcoolique, à la grand-tante antisémite et à l'autre grand-oncle victime de la maladie d'Aizheimer qui répétait de manière mécanique toute les cinq minutes : « Eh ben voilà ! » et n'hésitait pas à redemander trois ou quatre fois si le boulanger qu'il avait vu le matin-même était mort... Ce fut un dîner épique ! Digne d'une pièce de théâtre de l'absurde... Des dialogues sans queue ni tête où chacun y allait de sa petite anecdote pour démontrer le fléau que représente les noirs, les juifs et les arabes, les vertus procurées par le vin rouge, le tout ponctué de « Eh ben voilà ! » apathiques et déconnectés de toute réalité circonstancielle.
Mais attention, n'allez pas croire que mes quelques jours passés au bord de la mer furent aussi atroces que ces quelques anecdotes assez effrayantes... Je fus en effet surpris par le temps idyllique que j'eus pendant presque une semaine... Il a fait beau ! Il a fait chaud ! Un vrai temps estival, celui-là même que je n'avais pas eu cet été. Promenades sur les dunes, courses sur les rochers, sorties en bateau, baignades en pleine mer... Je crois que c'est la première fois de ma vie que je me baigne en septembre ! Certes l'eau était fraîche (surtout par rapport à la piscine sur le toit...) mais je dois bien reconnaître que ça fait du bien... Je crois même avoir repris quelques couleurs perdues lors de ma période de « révisions ».De plus, ce court séjour me permit de me culturer un petit peu avec la visite de la magnifique rétrospective Yves Tanguy au Musée des Beaux-Arts de Quimper, de l'exposition consacrée à Bernard Buffet et la Bretagne au Musée Départemental Breton et l'exposition « Primitifs » à l'Abbaye de Daoulas. Sans oublier les lectures sur la plage (Kafka, Colette, Camus, Steinbeck...) et les parties de Scrabble nettement plus serrées qu'à Noirmoutier même si je vainquis allègrement mon adversaire...
De Quimper à Brest, de Locronan au Guilvinec, de la plage au port, du rivage à la pleine mer, de crêperies en musées, je fus partout. Quelques résurgences de mes vacances passées, quelques souvenirs de mon enfance ressurgirent lors de ce court séjour. Et une question : pourquoi ça a tant de charme la Bretagne ?

3 commentaires:

Amandine a dit…

Les photos n'ont pas changé ... ya juste les bouées en moins :D

Dams a dit…

Eh ben voila!

sudoku a dit…

Vive la Bretagne. J'en ai d'excellents souvenirs de vacances :) Superbes photos !