01 décembre 2007

No logo, no life ?

 Peter Davies

Il y a quelques jours, une amie m'a demandé de contribuer à une chaîne pourrie qui demande aux participants de résumer leur journée en logos, tous ces petits dessins qui ne symbolisent plus un produit mais un style de vie, une attitude, un ensemble de valeurs, un look, une idée... C’est ce qu’on appelle le branding. Comme je ne peux rien lui refuser, je me retrouve plongé en plein coeur de la tyrannie des marques... Ma « journée vue à travers les logos » est le témoignage parfait du Zero Espace cher à Naomi Klein. Il est impossible de lutter contre l'hégémonie internationale des grandes marques. Et j'ai beau essayer tant bien que mal d'échapper au joug de la consommation, il n'y a qu'à voir comment ma journée-type-à-tendance-sérieuse (n'allez pas croire que je bosse autant dans une journée, mon cerveau aurait depuis longtemps explosé...) est bardée de ces logos nauséabonds pour comprendre ce que Naomi Klein exprime dans son Zero Choix. Conséquence du changement d’approche des entreprises, les logos - considérés comme des extensions des marques - sont devenus omniprésents. Nous sommes les esclaves des marques, les esclaves de ces petits logos colorés, symboles du nivellement par le bas de la culture. Favorisée par les politiques de déréglementation et le retrait des financements publics, l’invasion des marques a été particulièrement remarquable dans le secteur culturel. Selon Naomi Klein, pour les marques, "il ne s’agit plus de sponsoriser la culture mais d’être la culture". Leur force de frappe est démultipliée par la concentration des marques et des médias et par les stratégies de synergies qu’elle permet. Alors que l'éventail des marques, des produits, des logos ne cessent de croître, le consommateur a de moins en moins de choix. Le monde est monochromatique et des portes se ferment de tous les côtés. Ainsi, chaque nouvelle histoire - qu’il s’agisse des annonces d’un nouveau rachat, d’une faillite inopportune, d’une fusion colossale - indique directement une perte significative de choix.
Et dire que cette accumulation de marques qui font de nous des consommateurs ineptes pourrait être remplacée par un seul et même logo :
Parce que TOUT est achetable dans la société capitaliste ! Alors, ensemble, RESISTONS (sauf si, comme moi, vous avez l'intention d'acheter le nouvel ipod nano qui a l'air génial !^^) – surtout en ce premier jour de décembre et la période de Noël qui approche... Et puis de toute façon, si mes journées étaient vraiment résumables en une vingtaine de petits dessins, je me serais déjà tiré une balle depuis longtemps. D'ailleurs, vu qu'on assiste - impuissants - à l'explosion du branding identitaire, qui est capable de me dire qui je suis à partir des petits dessins ci-dessus ?

9 commentaires:

Marc-Antoine a dit…

C'est quoi entre Tefal et Ed? (trop petit, je n'arrive pas à lire, malgré mes 12/10 aux deux yeux...)

Antoine a dit…

C'est les Simpsons ! J'adooore regarder des épisodes des Simpsons pendant que je mange lorsque mon coloc m'abandonne... 20 minutes c'est la durée idéale pour un déjeuner sain et équilibré !

Marc-Antoine a dit…

Et le lapin entre MK2 et Samsung? (désolé, pour une fois, de ne pas pouvoir interpréter tous les symboles...)

Antoine a dit…

C'est vrai que tu es meilleur en Watteau, Fragonard, Boucher, Delatour qu'en logos de notre société de consommation... Et ce n'est pas pour me déplaire !;)
Le lapin est en fait une mule, la fameuse mule d'emule car même si c'est mal et que je risque une suspension temporaire de mon abonnement internet, il m'arrive (occasionnellement !^^) de télécharger des films ou de la musique...

Marc-Antoine a dit…

Attention de ne pas le crier trop fort : l'oeil de Moscou nous surveille!... Une dernière question : et entre 18h30 et 19h00 que se passe-t-il donc? Ne me dis pas qu'avant de t'abandonner, ton colocataire t'enferme dans un placard?

Antoine a dit…

Je t'ai connu plus clairvoyant ! Et bien entre 18h30 et 19h00, je rentre chez moi (toujours dans cette journée-type car rares - pour ne pas dire inexistants - sont les jours où je suis rentré avant 23h-minuit cette semaine !)
Donc, entre 18h30 et 19h00, il faut faire un copier coller de mon trajet RATP du matin !;)

Anonyme a dit…

LES OVERDOSES DE NUTELLA SONT REMARQUABLES!!!vg.

Hisaux AKA Xia a dit…

RAHHH J'ai oublié l'image faite au bureau :D
Ca sera pour mardi au plus tôt du coup

dams a dit…

je sais pasa si c'est la société actuelle qui fait que ble, c tout est achetable c quand même normale de rémunérer le travail des autres (ceux qui créent le produit ou qui permettent de le découvrir, pas ceux qui sont payer des miseres je te rassure).
Après les marques c nécessaire, ca permet une concurrence et sans ca tu n'aurais pas ton beau i pod nano. En revanche le surplus de publicité c une sacré dérive et c vrai que l'on est noyé la dessous, d'ailleurs j'adore zappé dans mes rares moments de oisiveté devant la tv.