14 février 2008

Saint-Valentin

Qu'est-ce que le peuple servil trouve de romantique dans l'immonde meringue qui trône sur la butte de Montmartre ?

Située sur la butte de Montmartre à Paris, juste en haut de ma rue, l'église du Sacré Cœur est un condensé de toute la superstition et l'opposition à la laïcité exercées par la chrétienté. Quelques éléments constitutifs du lieu nous permettent rapidement de nous en apercevoir comme la plaque commémorative - en entrant à gauche - qui témoigne d'une action, d'une protection divine : dans la nuit du 20 au 21 avril 1944 treize bombes éclatèrent dans les parages sans faire de victime. Ainsi, la plaque atteste là d'une "intervention manifeste de la providence". Il n'est pas écrit pourquoi, en cette période agitée de l'histoire, Dieu choisit de procurer ses bienfaits à une église parisienne plutôt qu'aux millions de juifs enfermés (et gazés) dans les camps nazis...

Plus loin, du côté gauche de la nef, une plaque affiche avec fierté la déclaration d'utilité publique, par l'Assemblée Nationale le 24 juillet 1873, de la construction d'une église sur la colline de Montmartre. Ce fut l'acte de naissance de la basilique actuelle construite en réaction à la Commune de Paris de 1871. Sachant que le mouvement avait été réprimé dans le sang par Thiers, il est en fait peu surprenant que l'Etat ait poursuivi son œuvre par la construction à ses frais d'une église dans le XVIIIème arrondissement. En effet, le Sacré Coeur est un endroit symbolique car c'est le lieu du début de l'insurrection de la Commune, quartier populaire anciennement appelé le "carré des Polonais".

D'ailleurs, cet épisode de la Commune n'est à aucun endroit explicitement mentionné dans l'église alors qu'il est l'évènement moteur de sa construction. Seul le texte du vœu national au Sacré Cœur, adopté en 1872, du côté droit de la nef, y réfère de façon insidieuse et profondément immorale.

Enfin, c'est la seule église (avec une autre en Alsace, sur le Mont Sainte-Odile) à pratiquer la "prière perpétuelle", c'est à dire que des adeptes (comme on dit aussi d'une secte) se relaient 24h/24 et 365 jours par an pour y prier en permanence, et ce, depuis l'édification de la basilique, avec seulement une ou deux interruptions pendant les alertes aux bombardements de la seconde guerre mondiale. Ils en sont très fiers et on peut appeler ça de l'intégrisme, ou de la bêtise pure et simple, ou de l'endoctrinement, au choix. Ils aiment également attaquer violemment les cliniques qui pratiquent l'avortement ou faire du lobbying contre la pilule abortive.

Le Sacré-Cœur n'a donc rien de romantique et, rien que pour ça, je conchie tous les couples qui vont se bécoter devant toute la journée sans connaître l'histoire sordide du lieu.

(sur ce, je vais regarder Amélie Poulain...)

4 commentaires:

oranou a dit…

Sans oublier de mentionner la photographe de talent!! la plus belle, la plus sexy, la plus amusante, la plus parfaite, j'ai nommé, Orane bien entendu!

Victor a dit…

en effet c'est.....Sordide. Boycottons tous le Sacré-Cœur.

ombres et lumière a dit…

Oui ok mais laissons tout cette religieusité un peu de coté. Ne leur faisons pas ce plaisir de nous irriter de toute cette farce.
Le fait qu'un nain d'esprit la met à toute les sauces, me gonfle déjà bien trop.
Et je ne parle même pas de ma rage concernant la dernière stupidité en date, l'idée de vouloir imposer la mémoire à des enfants. Rien de tel pour obtenir l'effet inverse.
PS
J'te sent un peu tristounet sur ce post ?
Allez à la faveur de la St Valentin, nous t'offrons tous un éééééééééééééénorme bouquet de fleurs virtuelles. C'est pas beau internet ?

Jenny Suarez-Ames a dit…

Allons plastiquer le Sacré-Coeur !
Allons assassiner Amélie Poulain !
Allons acheter Ovejero chez Moisson rouge (en vente dans toutes les librairies, surtout les bonnes, les moins bonnes aussi, mais toutes, alleeeeeez) !