18 mai 2008

Conditionnement conditionnel

Mark Rothko

Je suis le poison de la conscience. Je suis le virus de la vérité. Je suis le venin de la connaissance. Je veux que tu vois le monde tel que je le vois, tel qu'il est vraiment. Un monde pourri où l'hédonisme individualiste prime sur toute forme d'organisation, de conception, d'intellection un tant soit peu solidaire. Il y a une classe entière de jeunes hommes et de jeunes femmes blasés et déprimés. Ils veulent donner leur vie pour quelque chose. La publicité les fait tous courir après des voitures et des vêtements dont ils n'ont pas besoin. Ils travaillent dans des métiers qu'ils haïssent, par générations entières, uniquement pour pouvoir acheter ce dont ils n'ont pas besoin. La publicité est un fléau. Le marketing est une calamité. Le matraquage médiatique t'enferme dans des schèmes détestables, dans des paradigmes dangereux. Tu subis une guerre de l'esprit, une grande dépression spirituelle, une grande révolution contre la culture. Je veux te montrer la liberté en te réduisant à l'esclavage. Je veux te montrer le courage en te faisant peur. Je veux instiller le doute dans ton esprit. Et si j'avais raison ? Et si tu avais tort ? Et si la société capitaliste n'avait pas atteint son acmée ? Et si ta situation allait encore empirer dans les années à venir ? Et si le cheminement de ta vie désormais n'était plus que travailler – consommer – crever ? Travailler plus ! Consommer plus ! Crever plus... vite ! Et si le seul moyen de survivre c'était de te droguer au Prozac remboursé par la SECU ? Et si le seul risque dans ta vie quotidienne aseptisée c'était baiser sans capote ? Et si ta seule peur c'était celle de ne plus avoir de peurs ?

Et si tu cherchais à vivre autrement ?
Et si tu cherchais à vivre tout simplement ?

2 commentaires:

Victor a dit…

Beau resumé de la société! Mieux vaut mourir debout que vivre à genous.

Raphael a dit…

je vois qu'on voit les choses de la même façon...
c'est marrant la manière dont tu l'écris, ça me ferait presque penser à matrix, les individus perdent carrément conscience de leur sort. alors ils se contentent de consommer pour satisfaire des besoins créés par d'autres. plus le temps passe et plus je me dis que ceux qui arrivent encore à vivre dans des tribus isolées de tout...