23 février 2009

Divine Fantaisie

Après des mois et des mois de travaux chez mes parents, je viens d'emménager dans ma nouvelle chambre, l'ancienne chambre de ma soeur qui a subi un léger lifting (la chambre, pas ma soeur). En déballant les cartons, je suis tombé par hasard sur un livre au nom évocateur – Divines Fantaisies –, fruit du travail de jeunes collégiens de 6e dont je faisais partie. Effectivement, j'ai participé il y a fort longtemps à un atelier d'écriture – encadré par Bernard Weber – autour de la mosaïque représentant la Mort d'Adonis exposée au Musée Saint-Remi de Reims. Fort de mon amour pour le monde gallo-romain, j'avais alors écrit un texte de science-fiction historico-mythologique que je vous laisse découvrir en exclusivité. Soyez indulgents, j'étais jeune, très jeune (et je suis sûr que mon texte a été tronqué, l'original devait être beaucoup mieux).

Extrait de l'Express de Durocortorum :
24 heures dans l'atelier de Vulcain

L'actualité braque tous ses feux sur la ravissante Vénus et laisse dans l'ombre une très importante personnalité qui gagnerait pourtant à être mieux connue : son mari ! Vulcain n'est pas seulement l'époux dédaigné de Vénus, c'est aussi un entrepreneur de très grande envergure. Notre grand reporter Cronos (alias Antoine) a visité pour vous ses ateliers.

Nous voilà dans l'atelier de Vulcain : il fait chaud, ça empeste et c'est noir.
Mais que vois-je là, quelle est cette chose qui brille, toute tordue ? Ces zigzags ? Les lances cassées d'Arès ? L'enseigne lumineuse d'EDF ? Des guirlandes de Noël ? Des tubes de néon cassés ? Les lunettes de mon camarade quand je lui aurais donné un coup de poing dessus ?
Oh que non ! Ce sont les foudres du ciel qu'on jette sur ses ennemies pour les paralyser !
Nous nous approchons. Une lourde porte de fer permet d'entrer dans l'atelier ; elle est barrée de l'inscription :
ATELIER DE VULCAIN
MONT OLYMPE
Une fois celle-ci franchie, la lumière aveuglante des foudres dévoile des boucliers énormes : les bords rouges, l'ambon doré...
Puis nous nous rendons dans les réserves de métaux où tout (or, fer, argent, cuivre, zinc, mercure, aluminium...) est rangé dans des coffres géants.
Tiens, tiens... Que dit ce panneau recouvert de poussière ?...
FOURS
DANGER
Vulcain dirige des dizaines de cyclope qui s'activent et suent pour fabriquer les objets commandés par les dieux : des lances de plus de deux mètres, des armures en or et aussi des épées d'au moins cinquante kilogrammes.
Nous voici devant une nouvelle porte où une plaque, un peu semblable à celles des médecins mais en or, indique :
BUREAU DE VULCAIN
MAITRE DE CES LIEUX
EXPERT EN METAUX (DE L'OR AU ZINC)
DIPLÔME DE L'ECOLE SCIENTIFIQUE DU MONT OLYMPE
La porte s'ouvre grâce à un mécanisme dont Vulcain seul connaît le secret, et dans le bureau des dizaines d'ordinateurs, quelques robots travaillent à dessiner des plans d'armes, d'appareils ménagers (coupe-carotte à ailette, four à cheval, etc...).
Au fond, une autre porte est ainsi pancartée :
DORTOIR DES CYCLOPES
TRAVAILLEURS, DEFENSE D'ENTRER
Nous poussons la porte et nous découvrons une vingtaine de lits alignés, très différents de ceux de Blanche-Neige par leur énormité...

Même le dessin est de moi...^^

4 commentaires:

Anonyme a dit…

La suite s'il vous plait !

JMV a dit…

En analysant tes oeuvres graphiques, je viens de relever une incongruité iconographique : c'est plutôt Mars l'amant de Vénus!

Antoine a dit…

Hummm... c'est vrai je dois bien le reconnaitre... Quels gros nazes les profs qui encadraient cet atelier d'écriture !^^

julie a dit…

Oh je m'en souviens de ce livre... est ce que toi aussi tu as conservé la photo d'époque avec nos belles têtes qui va avec?