13 octobre 2007

Pourquoi a-t-on honte ?

Triste constat ! Pourquoi a-t-on honte ? Honte d'être de gauche. Autour de moi, à la fac, dans le métro, partout, la droite a le sourire, la droite exhibe ses accessoires, son Figaro, son discours plein d'inepties. Et ils en sont fiers. Fiers d'être des gros connards égoïstes. Fiers de penser qu'à leur gueule. Fiers de leur vie minable de crétins. Et la gauche ? La gauche s'écrase. La gauche n'ose pas dire qu'elle est de gauche. Et chaque jour le perfide discours libéral gagne du terrain. Sans que la gauche n'y trouvent rien à redire. La gauche a honte d'être de gauche. Pourquoi a-t-on honte de payer des impôts ? Honte de croire en un monde meilleur ? Honte d'être cultivés ? Honte d'exiger une meilleure redistribution des richesses ? Honte de croire en l'Homme qu'elle que soit sa couleur de peau ou sa religion ? C'est nous qui avons raison. C'est nous qui sommes dans le vrai. C'est nous qui représentons le futur. Comment peut-on soutenir une politique, une idéologie qui pourrit le monde ? Qui l'enlaidit ? Qui appauvrit les plus pauvres et enrichit les plus riches ? Qui divise la société ? Dans l'esprit de la masse, voter à gauche c'est être assisté, c'est être pauvre, c'est vouloir conserver des privilèges ineptes, c'est être fainéant, c'est être drogué, c'est refuser la mondialisation. C'est pas in de voter à gauche. TF1 le répète toute la journée donc ça doit être vrai. Alors que voter à droite, c'est se rapprocher un peu plus de l'élite économique de la France, c'est synonyme de luxe et de fric, c'est montrer qu'on a réussit matériellement. Et dans notre société d'hyperconsommation, d'hyperpeoplisation, d'hypermédiatisation c'est in de voter à droite (et les centristes ont la même mentalité minable). Mais les gens ne se rendent pas compte que l'on revient en arrière, chaque jour un peu plus. Qu'à vouloir détruire l'héritage de mai 68, on en arrive à détruire l'héritage de l'état providence de 1945 et du Front Populaire de 1936. Que ce à quoi on assiste aujourd'hui, ce n'est pas l'entrée de la France dans la mondialisation mais le retour à l'Ancien Régime. L'Ancien Régime et ses privilèges. L'Ancien Régime et ses injustices. L'Ancien Régime et sa misère sociale. Je n'ai pas de solutions, juste ce triste constat. Et peut-être que si la gauche croyait encore en ses envies de justice, d'égalité, de solidarité, on en serait pas là aujourd'hui. Pas là à regarder la droite suivre une politique de droite sans broncher. Il faut détruire ses a priori, clarifier la situation de la France dans le monde, croire en la culture, croire au mélange des cultures, croire en la redistribution. 40 ans après la mort du Che, 90 ans après la Révolution d'Octobre on a renoncé. Mais combien de temps allons-nous nous laisser marcher sur les pieds ? Enterrés vivants par la droite ? Emprisonnés dans une prison idéologique ?
Crions que nous sommes de gauche. Soyons fiers. Glorifions Hugo Chavez. Et détruisons le système capitaliste.

10 commentaires:

VA33 a dit…

C'est bien de crier mais il faut surtout AGIR !
Et tant que les révolutions se feront chez soi, au chaud, en égoïste, rien ne changera, malheureusement !

Lou a dit…

Par nature on ne peut pas comprendre pourquoi certains ont des opinions si différentes des notres...
J'ai du mal à imaginer que certains ne sont pas choqués par ce gouvernement antisocial... qui favorise les riches et abaisse les pauvres
mais puisque la majorité a dit oui, faut croire que tout le monde ne voit pas les choses ainsi

Fernand a dit…

Nous sommes surtout sur le point de rejoindre l'ordre mondial nouveau. Et ce n'est autre chose que le totalitarisme. Les nouveaux dictateurs ont compris qu'il n'était pas besoin de tenir le peuple par les armes, comme celà se passe encore en Birmanie, il suffit de le rendre le plus inculte possible, l'apauvrir ensuite et pour finir lui faire croire que lui aussi peut denir riche. En travaillant plus bien sûr.
La gauche? Quelle gauche ?????
La gauche joue le jeu idot du "c'est moi que c'est le chef cause que l'aut elle est trop cooonne".
Une prise du pouvoir même au niveau du parti, c'est déjà du totalitarisme et c'est celà qui a détruit et pour un moment, la gauche. Même l'extrème gauche participe à cette comédie en refusant de se ralier en un seul parti(lute ouvrière + LCR + vert + parti communiste etc)
Vive l'anarchie. Mais pour l'heure c'est le Chaos.
P.S "Chaos" = néant précédant la création du monde.

comité-de-salut-public a dit…

Approbation inconditionnelle, mon Antoine...
Mais je crois que je vais te répondre dans un billet spécial, ça sera plus étoffé.
(et quelle admirable photo, décidément ! D'ailleurs, je te la pique !)

Jenny Suarez-Ames a dit…

Approbation inconditionnelle aussi. Viens faire de la philatélie chez nous, on a de jolis timbres en stock.
Et venceremos, bordel de merde.
Et numéro Huma spécial Che, sinon, don't forget.

Dams a dit…

Bien que l'on est pas toujours la même vision des choses (oui oui je te jure certains points de la droite sont pas trop mauvais mais beaucoups d'autres sont tellement dégueulasses et la est le problème). Bref tout ca pour dire que les revendications des uns et des autres peuvent etre justes selon l'environnement et tout et tout (un pdg de PME, pas carrefour hein, aurait raison de demander moins de charges, si c'était pour le répercuter sur les salaires de ses employés). Et le problème sont que tellement de revendications sont justes, la situation africaine est dégueulasse, les ouvriers travaillant a la chaine c sale, la répression en birmanie, la situation de sa "presse" sous la dictature...tout ca c vraiment dégueulasse. On vit dans un monde où le développement économique auquel je crois personnellement bouffe pas mal de monde, la plupart même. Et donc le problème c que malgré tes revendications justes, les gens qui représentent l'extrême gauche au niveau politique préfèrent se bouffer la gueule pour une question de pouvoir. Comment croire en des revendications collectives quand celles ci sont bouffer par une soif personnelle?
La droite dure bouffe les gens, la gauche est inexistante (sauf royal qui fait chier et qui comme sarko veut une chose la présidence) et l'extrême gauche a perdue son temps à savoir qui représenterait l'unité.
Bref on est pas près d'avoir ce qu'on veut, toi t pas près d'avoir ta révolution anti capitaliste, moi je suis pas près d'avoir mon modèle économique social international au profit de moi vous et des pays pauvres. (jsuis en forme today héhé). Faut que jmette + de com souvent...

Antoine a dit…

Faudra quand même un jour que tu m'expliques ce que c'est ton modèle économique social international... Parce que tu me parles de ça comme d'un nouvel eden. Or, d'après ce que j'ai compris, il s'agit juste de garder les mêmes bases avec une régulation de façade censée faire taire les pauvres qui sont exclus et les écologistes inquiets de notre mode de consommation... Si on ne veut pas que la Terre implose, il faut une véritable réforme fondamentale de nos modes de pensées et de consommation, pas juste quelques ajustements "strauss-kahniens"...

Et je te conseille de lire cet article de ce chez CSP :
http://comite-de-salut-public.blogspot.com/
2007/10/fouquier-tinville-s-not-dead.html

Alexandre a dit…

Bonjour Antoine,

Je suis de droite et je n'ai pas à le cacher. Pour reprendre ce que tu as écrit sur la droite :"Fiers de penser qu'à leur gueule." Cela est une chose d'avoir des à priori, mais mets y de la réserve. Je peux aussi prendre un contre exemple. N'est-ce pas la gauche qui se défend d'aider le plus grand nombre, les mêmes droits pour tout le monde? Mais que fait-elle quand elle descend dans la rue pour manifester? Ce n'est pas pour le plus grand nombre, c'est pour sa propre pomme. Pour ne pas perdre les acquis sociaux de ses arrières parents. Cela ne la gêne en aucun cas d'handicaper des milliers de personnes pendant plusieurs jours.

Alors qu'on arrête de dire que les socialistes font dans le social et s'occupent de leurs prochains. Elle est belle la gauche qui habite dans le 9eme ou le 4eme et qui part en vacences au Club Med. Que la gauche arrête de se poser des questions, qu'elle avance comme un leader est une solution.
Je pense que le problème réside dans ça :
La gauche désire être à la place de la droite, et la droite veut faire avancer les choses. Il y a un léger décallage entre désirer et vouloir, non?

Cela dit, ton blog est tres interessant.

Alex

Antoine a dit…

Si j'étais honnête moi aussi, je te dirais que le Parti Socialiste n'est pas de gauche... Cela étant dit, je continue d'avoir plus d'amiration pour le bobo qui vit dans le marais et qui vote à gauche, est fier de payer ses impots et un minimum de conscience écologiste que pour le bourgeois qui vit à Passy et qui représente tout ce que je hais... Et qui est méprisant et hautain avec tous ceux qui ne lui ressemblent pas...

Quand à la grève liée à la réforme des régimes de retraites, comme je l'ai déjà dit en réponse à un autre article, je ne pense pas que les cheminots aient un raisonnement individualiste. Il s'agissait d'adresser un message clair au gouvernement, leur montrer que ça ne sera pas aussi facile que ça de faire toutes leurs réformes de merde... Je trouve que c'est réussi ! Ils ont l'avantage d'avoir plus de facilités que dans le privé de faire grève... Et heureusement qu'ils sont là pour en profiter...

Et je vois pas en quoi tu trouves ça "normal" de remettre en cause les acquis sociaux ?
Et je ne partage absolument pas ta conclusion... (celle sur le décalage entre désirer et vouloir, pas celle sur la qualité exceptionnelle de mon blog !^^)

Dimitri a dit…

Voilà c'est ça ! Le libéralisme c'est caca, la libre entreprise, le respect de droits de propriété, tout ça c'est tout connerie. Vive l'impot et donc la spoliation ! Vive Chavez, Vive le Che mais aussi bien sur Vive Castro.

Et c'est pour toute ces raisons que ce blog s'appelle "le blog d'Antoine à New York" et qu'il fourmille de photos plus belles les unes que les autres des Etats Unis !! MDR

En attendant de te sortir de cette jungle capitaliste, je me demande comment que tu tiens le coup !