09 août 2009

Voyage voyage

Henri Matisse

Durant l'été, il n'y a pas que les parisiens qui quittent la capitale. Un petit tour au Musée de l'Orangerie permet de se rendre compte que les toiles de maitres en profitent elles aussi pour voyager tout autour du monde...

3 commentaires:

Antoine a dit…

J'ai carrément eu l'impression qu'un tableau sur deux était absent, prêté à Séoul, Madrid, Bonn, Céret, Aix... Assez frustrant - surtout pour les touristes qui pullulent dans la capitale actuellement - quand on connait les trésors que renferme la collection Jean Walter et Paul Guillaume ! D'ailleurs, l'illustration qui accompagne cet article est une reproduction de l'Odalisque à la culotte grise de Matisse, l'un des tableaux les plus connus du Musée que je n'ai pas pu voir aujourd'hui !

Cécile Qd9 a dit…

reviennent elles bronzées et reposées ?

Anaël a dit…

Oui et il n'y a pas qu'à l'Orangerie que les prêts sont légion, pas mal de trucs étaient en prêt aussi au Quai Branly (qui n'a déjà pas grand chose) et aussi à Trianon...